AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noémie Dubois
Je suis une femme… Les films d’horreurs et d’actions ce n’est pas mon truc…
avatar

Féminin Nombre de messages : 509
Pensée du moment : Je suis parfaite, et alors ?!
Profession : Future Reine d'Angleterre voire Premier Ministre
Love : Personne n'est assez bien pour moi
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Je soupçonne: Toi, ou peut être toi en fait =]
Indice De Survie:
100/100  (100/100)
Fréquentations:

MessageSujet: Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]   Mer 4 Juil - 15:09

Noémie fulminait. Une fois de plus vous allez me dire, je sais. Mais là, franchement, elle avait une SUPERBE raison. Premièrement elle avait mal dormi mais ça, ce n'était pas grave en soi, la plupart du temps elle se couchait aux aurores et se levait aux alentours de 11h donc bon, dormir peu et être pourtant fraiche et dispose, ça la connaissait sans aucun problèmes. Mais ce manoir l'angoissait légèrement, même si elle aurait préféré se tailler les veines avec une enveloppe que se l'avouer, voire pire encore l'avouer à quelqu'un. Ce n'était tout de même pas de sa faute si elle avait l'impression d'être genre, espionnée ou un truc comme ça. De toute façon avec tous ces invités dont la moitié avaient une tronche de psychopate ce n'était même pas si étrange que ça, je l'avoue. Mais ça restait désagréable. Après tout, la belle brune n'avait pas refusé de faire la mannequin de pacotille parce qu'elle ne supportait pas qu'une équipe technique plus grande qu'une bourgade Anglaise la regarde sans gêne pendant qu'elle devait faire semblant d'être super expansive devant un photographe pour que des crétins s'amusent à jouer les voyeurs. Pathétique. Puis, on gelait à mort dans ce manoir à la con et ses nuisettes ultra légères - c'était déjà un effort surhumain qu'elle dorme habillée xD - ne lui étaient pas d'un immense secours.

Mais bon, ceci n'était pas le pire, bien sûr: elle ne retrouvait plus sa trousse à maquillage, une immense Chanel noire et blanche en cuir qui certes lui avait coûté une fortune - malgré que le créateur soit un proche ami de la famille - mais qui, pire encore, était remplie de tous ses produtis qu'elle adulait. Certes, elle se maquillait très peu et d'une façon super naturelle - après tout le maquillage avait été inventé pour embellir les moches uniquement, chacun le sait. Mais bon, elle adorait s'acheter des tonnes et des tonnes de produits de grandes marques, même si elle ne servait pas des trois quarts. C'était un peu une sorte de fétichisme, comme pour les chaussures. Ouais, Noémie était une fana des escarpins et il était super délicat de lui faire enlever. Ou même de lui faire prêter, encore pire. C'était ses bijoux point. Bref, la belle brune venait de sortir de la salle de bains - ou était censée se trouver sa trousse de maquillage - les cheveux à peine séchés retombant à merveille sur ses épaules dénudées par un joli bustier Vanessa Bruno blanc, le truc parfait pour dévoiler votre peau dorée à croquer. Mais elle avait beau être toujours aussi canon, ça ne l'empêchait pas de bouillir de rage.

Evidemment, cette sale garce allait lui payer. Sa soeur bien sûr. Qui d'autre qu'Alix aurait pu lui voler sa trousse à maquillage ?! Personne. Il était clair que c'était elle. Elle qui avait un cul bien trop énorme pour rentrer dans ses fringues canon alors elle se vengeait sur le maquillage qui malgré qu'il soit d'excellente qualité, n'arrivait même pas à arranger sa peau mixte catastrophique. Je sais, c'est triste. Pleurons tous ensemble. Enfin, épanchons nous sur son cadavre plutôt, une fois que sa petite soeur chérie l'aurait réduite en miettes. Bref, Noémie déboula dans la chambre et ne trouva pas la catin blonde en question, mais une autre. Tiens. Elle avait totalement zappé son nom à l'hystérique. A moins qu'en fait, elle ne l'ait jamais su ?! Merde, Noémie ne savait pas. Peu importait de toute manière, si elle avait décidé de zapper son nom de vulgaire Américaine, elle avait bien fait. Et puis, c'était peut être elle la coupable, avec ses accès de kleptomanie, voire de folie non ?! La jeune femme posa ses yeux saphir sur elle, tentant de réprimer un regard foudroyant, qui ne se fit donc que plutôt froid. Les mains sur les hanches, elle réprima un air délicieusement hautain et tenta de faire bonne figure, se rappelant les bonnes manières Anglaises. Qui consistaient à dire "Bonjour" par exemple même si on rêvait de dire "Je vais t'étriper"


Salut. Lâcha Noémie le plus simplement du monde, d'une voix tout à fait normale et agréable. Youhou, elle avait réprimé son ton désinvolte et légèrement arrogant habituel. Elle était la meilleure, c'était clair. Tout en passant la main dans sa crinière brune, la belle ajouta d'un ton légèrement plus sympa. M'enfin, faut pas croire, au fond, elle était juste extravertie et délurée, encore fallait il le mériter xD T'aurais pas vu la petite blonde un peu boulotte qui dort dans la chambre ? Elle doit se promener avec un vanity Chanel plus gros qu'elle. Si tu la croises, dis lui simplement qu'elle va se faire éventrer, d'accord ?

_________________

. Being nasty makes me feel good .
She lights up the room

Simply Perfect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Evans
Je suis une femme… Les films d’horreurs et d’actions ce n’est pas mon truc…
avatar

Féminin Nombre de messages : 902
Age : 28
Pensée du moment : 1. J'ai toujours raison/ 2. Si j'ai tords, se référer au 1.
Profession : Lyceenne aventureuse [future baronne]
Love : Fiancée à Ulrich Van Perth ^^
Date d'inscription : 28/06/2007

Feuille de personnage
Je soupçonne: Personne !
Indice De Survie:
75/100  (75/100)
Fréquentations:

MessageSujet: Re: Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]   Ven 6 Juil - 20:19

Depuis cette fameuse nuit, celle où le Baron Van Perth avait atterri dans sa chambre en plein milieu de la nuit, pour être plus précise, la nuit avant que la majorité des invités arrivent au Manoir et donc la nuit avant qu’elle ne soit obligée de partager sa chambre avec trois greluches, Alice était assez préoccupée, pourtant elle se devait de ne rien laisser paraître, après tout, ce qu’il c’était passé était dans la logique des choses, du moins le baron l’avait cherché…et même s’il elle avait la sensation d’être aller trop loin, son petit plan machiavélique devait lui apporter que des réjouissances…
Pour le moment la petite blonde faisait de son mieux afin de se vider l’esprit en vaquant à toute sorte d’occupation plus débiles les unes que les autres et qu’elle n’aurait jamais fait à Los Angeles…et oui L.A. avait le mérite d’être une ville animée face à cette île glauque et soporifique anglaise. Elle c’était convertie aux Soduku, bien qu’elle n’y comprenait pas grand chose en passant surtout son temps à remplir les grilles au pif, préférant faire croire aux autres qu’elle était genre bien trop occupée pour pouvoir leur adressé la parole. Et jusqu'à présent ça avait assez bien marché, de toute manière Alice n’avait pas vraiment le choix, le destin l’avait une nouvelle fois frappé à contre-vent, en la mettant dans la même chambre que la grande pimbêche brune, vous savez celle avec qui elle avait eut une altercation dans le hall, tout ça parce que sous le coup de l’énervement, la jeune Evans avait pensé que la brune lui avait piqué son sac à main…Bref je ne vous cache pas que depuis ce jour, une sorte de froideur régnait entre les deux jeunes femmes qui préféraient s’ignorer royalement…c’était pas vraiment une mauvaise chose, puisque au moins ça ne donnait pas envie à Alice de se jeter sur elle pour la défigurer !


Ce matin Alice, comme tous les autres matins, avaient traîné au lit, l’oreiller couvrant son doux visage, parce que l’une de ses satanées voisines de chambrée ronflait, ou bien respirait un peu trop fort, perturbant ainsi le sommeil de la jolie blonde…quelle galère, elle qui depuis 17 ans n’avait jamais de sa petite vie partagé sa chambre avec quelqu’un. Ensuite elle c’était levée, lorsque la chambre était enfin déserte, prenant un bon bain et se faisant une petite beauté, parce que pour Alice, il était très important d’être présentable, et ça dans toutes les situations, du moins, cela était devenu un véritable toc depuis sa cascade dans les escaliers du hall, qui avait déchiré son magnifique slim Chloé blanc et taché son top Dior rose…plus que jamais la jeune lycéenne faisait en sorte que son apparence soit tout à fait irréprochable. Elle n’en avait rien dit, mais les paroles que Noémie lui avait balancé ce jour là, ainsi que son regard dégoûté l’avait tout à fait perturbé et blessé dans son amour propre, plus que jamais elle souhaitait prouver à cette brunasse qu’elle n’était pas une fille misérable et qu’elle prenait soin d’elle…Bref, ayant enfilé un short noir Gucci et un dos nu blanc Chanel, Alice avait rapidement tiré les draps de son lit, pour s’installer et attraper son ordinateur portable. Se connectant à Msn, elle comptait bien passer sa matinée ici, afin de prendre des nouvelles de ses copines de Californie, de vivre à travers elles et leurs écris ce qu’elle aurait put faire si elle avait refusé d’accompagner son cher frère ici. Mais bien entendu, pour ses amie de L.A., Alice n’était pas en train de s’ennuyer à mourir dans un manoir humide et sans intérêt, non elle passait les plus merveilleuses vacances de sa vie, entre les fêtes, ses nouveaux amis et son nouvel amant, elle disait ne plus savoir où donné de la tête…bah quoi ? Fallait bien un minimum sauver les apparences non ? La, justement elle racontait avec beaucoup d’imagination comment elle avait sédui un baron…un baron !!! Mais cette débile de Noémie la coupa dans son récit d’aventures imaginaires…depuis bien 5 minutes elle s’affairait au milieu de la chambre, cherchant quelque chose. C’est alors qu’elle lui lâcha un "salut", plutôt froid et arrogant. Alice leva la tête de son écran, hochant rapidement le visage, tout en continuant à taper sur son clavier, lui montrant qu’elle en avait totalement rien à foutre de ses politesses à la con. Mais bon Noémie avait pas l’air d’en avoir fini avec elle, puisqu’elle lui demanda si elle n’aurait pas vu une petite blonde un peu boulotte…elle voyait très bien de qui elle voulait parler mais fit une grimace, bordel c’était pas parce que cette pimbêche était anorexique qu’elle devait voir en l’autre une grosse vache…

Elle est partie déjeunée me semble-t-il…d’ailleurs tu ferais bien de faire pareil avant de nous faire un malaise d’ hypoglycémie…tu comprends j’ai du passé mon exam’ de premier secours il a genre 2 ans, je pourrais te casser une coté…Elle avait dit ça tout en fixant la brune du regard…oui c’était en quelque sorte de la provocation, mais également des menaces…Quant à tes messages, démerdes-toi, il n’y a pas écrit USpostal ici…elle montra son front d’un geste…t’avais qu’a emmener ta bonne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie Dubois
Je suis une femme… Les films d’horreurs et d’actions ce n’est pas mon truc…
avatar

Féminin Nombre de messages : 509
Pensée du moment : Je suis parfaite, et alors ?!
Profession : Future Reine d'Angleterre voire Premier Ministre
Love : Personne n'est assez bien pour moi
Date d'inscription : 29/06/2007

Feuille de personnage
Je soupçonne: Toi, ou peut être toi en fait =]
Indice De Survie:
100/100  (100/100)
Fréquentations:

MessageSujet: Re: Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]   Dim 8 Juil - 18:46

N’allez pas croire que Noémie aimait les conflits et aller même jusqu’à les provoquer, ce n’est que mensonges ! Bon d’accord, elle savait pertinemment qu’en adressant la parole à cette demeurée au QI d’huître – et Américaine de surcroît – les choses ne pouvaient que mal se passer, mais après tout, ça faisait toujours un peu d’animation dans un château merdique et humide, où on peut le dire, il ne se passait pas grand-chose. D’ailleurs à part une déco’ de très mauvais goût genre les statuettes à moitié ébréchées ou la comptine morbide du petit salon qui évoquait d’une façon ultra pas subtile les dix meilleures façons de se faire trucider, ou un truc comme ça, le manoir digne de Disneyworld n’offrait pas de grandes réjouissances. Les invités étaient oh combien coincés, ou alors faisaient semblant de l’être et la plupart n’avaient pas l’air de posséder un QI fortement élevé, ou même un semblant de cervelle, ce qui était fort dommage. A défaut de s’envoyer en l’air – parce que contrairement à sa triple catin de sœur, elle ne sautait pas n’importe qui, ou alors prenait ses précautions pour que l’autre se la ferme jusqu’à la fin des temps, réputation oblige – la belle brune pensait trouver une personne ici digne d’attention, histoire d’occuper simplement ses journées. Mais apparemment, c’était bien trop demandé et elle tournait comme une panthère noire dans une cage dorée. Bien entendu, elle n’aurait jamais dû accompagner son meilleur ami dans ce calvaire mais si elle ne l’avait pas fait, elle l’aurait amèrement regretté. Bah oui, premièrement, il y avait Casper, le cousin Français trop mignon même si il portait un prénom plus débile tu meurs. Et en plus, connaissant Adrien, Noémie était persuadée qu’il serait allé jusqu’à inventer des vacances de rêve pour la rendre verte de jalousie. La belle Anglaise, n’était pas envieuse, loin de là – tout simplement parce qu’elle savait apprécier ce qu’elle possédait et trouver ce qui était en sa possession bien entendu que les immondes choses qui traînaient dans les mains de son prochain – mais elle était tout de même extrêmement possessive et savoir que SON meilleur ami à ELLE, s’amusait avec d’autres personnes indignes d’intêret, l’aurait profondément agacé et ce, pour une période plus longue que longue. Il fallait donc qu’elle soit là. Par exemple, si pendant le séjour, il s’amusait avec Alice, il aurait beau envenimer les choses, jamais elle n’éprouverait une once de jalousie. Franchement, une fille beauf comme elle ne valait pas le coup, c’était une évidence. Parce que bon, même si Noémie avait très rapidement des airs de garce, lorsqu’elle tenait à une personne, elle se montrait sous un tout autre jour et savait être over fidèle, en plus. Encore fallait-il le mériter. Prenez le craquant petit brun en parfait exemple : ils se connaissent depuis la naissance et ont presque tout vécu ensemble, et quasi en même temps. La preuve, plus de dix-sept ans après, ils sont toujours aussi liés. La belle brune se souvient encore de la réaction de leurs parents respectifs, lorsqu’ils étaient tous deux gamins, qui en voyant leur bonne entente, espéraient les marier. La bonne blague. La fillette avait littéralement explosé de rire avant d’affirmer, sans se démonter, qu’elle ne pouvait pas épouser Adrien, parce que c’était son meilleur copain. Et puis, vous en conviendrez, les mariages arrangés sont d’un arriéré assez flippant. Même si ils étaient encore de mise dans les familles aristocratiques, Noémie savait que son père ne pouvait pas lui faire un coup pareil, simplement parce que c’était un personnage bien trop médiatisé et que les médias n’hésiteraient pas à le montrer du doigt. En plus, elle savait se montrer si détestable – un vrai poison parfois – que n’importe quel pseudo-prétendant indésirable aurait pu être effrayé par tant de mauvaise volonté, même dissimulée sous une plastique parfaite. Noémie savait ce qui était bon pour elle de toute manière, et en tant que perfectionniste chevronnée, ça faisait longtemps qu’elle avait dressé le portrait de son homme idéal. Même si elle jugeait la pratique du mariage absolument barbare… Comment pouvait-elle jurer - elle était presque incapable de tenir une promesse – d’aimer un homme, et de le CHERIR, lui et uniquement lui jusqu’à la fin de sa vie ?! C’était pire que le bagne. Elle ne concevait pas qu’on ne puisse aimer qu’un homme durant sa vie point final. Quoique si on y réfléchissait bien, elle ne concevait même pas que l’on puisse réellement aimer. Oui, c’était une notion assez vague pour elle. Tout ça parce qu’elle était trop brillante, évidemment (a). Non mais c’est vrai, on aime rarement une personne pour ce qu’elle ait, dans son intégrité. Par exemple, Noémie était sorti avec Clay – ou Tray peu importe – durant toute l’année de Terminale, parce qu’ il était comme elle, super sexy et populaire et que par conséquent, ils formaient le couple parfait, celui que chacun admirait. Elle avait couché à plusieurs reprises avec son prof de philo parce qu’il était mûr et que dès qu’elle l’entendait parler d’une façon à la fois posée et ultra intelligente, elle mourrait d’envie de lui arracher sauvagement tous ses vêtements. Elle était sortie avec Josh parce que son père était un réalisateur de séries à succès et que par conséquent, elle avait obtenu un rôle de guest-star dans quatre épisodes. Elle était sorti avec Connor parce que…. Bref. La liste était assez longue, même si la plupart de ses relations avaient été secrètes parce que Noémie avait toujours tout fait pour sauvegarder les apparences, et donc, s’afficher le plus souvent possible avec un « officiel ». Tout ça pour dire qu’elle n’avait jamais réellement aimé quelqu’un pour ce qu’il était. Genre si Tray n’avait pas été super sexy, elle ne l’aurait jamais regardé. Si son prof de Philo n’était pas aussi brillant que torturé, il n’aurait eu aucun intérêt à ses yeux. Et on peut continuer la liste pendant super longtemps. Voilà pourquoi Noémie n’accordait aucun crédit à l’amour, qu’elle trouvait subjectif et chieur. Enfin, tout ça parce qu’elle n’était jamais tombé amoureuse, sûrement. Peut être simplement parce qu’elle s’aimait trop. Ou alors parce qu’elle ne donnait aucune chance à l’autre. C’était possible aussi en fait. Hum, bref. La belle brune était une fille particulièrement complexe, je crois que c’est indéniable maintenant. Voilà à quoi elle aurait pu penser en cherchant son maudit Vanity Chanel. Seulement, son adorable cerveau était bien trop axé sur une pensée en particulier : sa sœur trifouillant dans sa trousse ! Noémie était égoïste à un certain degré, je le conçois. Mais ça ne la dérangeait nullement de prêter, à certaines conditions. Tout d’abord à la condition que la personne en question soit une « copine » ou quiconque ne soit pas noté sur une autre de ses super nombreuses blacklists. Mais sa sœur était blacklistée, et ce depuis presque toujours en fait. De toute manière, il était écrit qu’elles seraient obligé de s’opposer. L’une était grande, brune et longiligne, l’autre était blonde, courte sur pattes et un peu boulotte. Déjà, ça commençait mal. Ensuite, il y avait celle qui était proche de son politicien de père malgré qu’elle méprisait profondément les ardeurs qui l’unissaient à n’importe quel femme au physique enjôleur – ou non d’ailleurs – et l’autre était en admiration devant une mère refaite, vulgaire et chirurgienne esthétique. Tout les différenciait en somme. Si Noémie avait hérité de traits aristocratiques, d’une admiration sans bornes à tout ce qui était de près ou de loin classe ou glamour, sa sœur préférait le clinquant, les strasse et les paillettes vulgaires. La brunette mettait d’ailleurs sa main à couper, ou presque, que dans cinq ans, Alix serait intégralement refaite, ou presque, par les mains expertes de sa mère. Venus était over convaincante, il ne fallait pas croire. Combien de fois avait-elle eu des altercations avec elle ?! Noémie ne pouvait même plus compter. Le pire avait sans doute été l’anniversaire de ses 16 ans. Le cadeau de sa mère, enveloppé dans une boite rose « Playboy » - rien que là, ça coince : un ensemble push-up rose et bordé de véritables diamants d’une somme colossale. Là, rien d’étonnant. Sa mère adorait tout ce qui était excentrique et d’un mauvais goût apparent. Seulement, No’ n’avait pas été au bout de ses surprises. Après le banquet organisé en son honneur – ou siégeait tout le gratin, dont la famille Royale - la belle brune avait découvert, caché à l’intérieur du soutien-gorge, un bon pour des… implants mammaires ?! La jeune femme avait frôlé la crise cardiaque avant de se rendre compte, qu’en effet, le soutien-gorge était un 85 D – imaginez l’horreur – à la place de son charmant 85 C. Noémie avait tenté d’être diplomate et avait refusé l’offre de sa mère, qui était rentré dans une colère noire, manquant d’arracher l’affreuse fourrure de son tout aussi laid petit roquet nommé Tinkerbell, au lieu de la caresser.. Oh il avait un frère, Peter Pan. Charmant, je vous l’accorde. Venus fulminait mais ne dit rien. Et ce pendant trois mois. C’est vous dire à quel point sa fille chérie l’avait vexé. La première parole qu’elle prononça fut irréelle, lui offrant à la place des seins, un nouveau nez, une petite fossette, du collagène dans ses lèvres déjà pulpeuses. Bref, la cata, je vous l’accorde. Et dire qu’Alix avait hérité de toute la superficialité de sa chère mère. L’horreur absolue. Vous comprendrez donc que la savoir en possession d’une affaire lui appartenant était insoutenable. Voilà pourquoi savoir où elle se trouvait était primordial même si pour cela, elle devait adresser la parole à une autre fille vulgaire, le genre pouffiasse nymphomane et manipulatrice qui plus est, j’ai nommé Alice. Dont elle ne savait pas encore le prénom, mais bon, ceci n’était pas vraiment important par ailleurs. D’ailleurs sa réplique fut fort sympathique. Mouais, elle ne devait pas savoir à qui elle s’adressait la pauvre chérie, laissons lui donc le bénéfice du doute… Noémie avait donc décidé de garder un calme surhumain et de ne pas se départir un seul instant de l’air angélique que son visage prenait le plus naturellement du monde par ailleurs. Elle allait rester calme, ne pas s’emporter, ne pas lui lancer un seul regard noir et la pauvre pseudo catin se sentirait terriblement nulle de ne pas parvenir à la faire sortir de ses gonds grâce au peu de répliques qu’elle avait mis des années à apprendre. Voilà. D’ailleurs, Noémie afficha un sourire à la fois confiant et amusé, comme si la blondinette la faisait rire. Bien sûr, loin d’elle celle idée, Alice n’avait rien d’un one woman show a elle toute seule. Elle lui faisait simplement pitié à vrai dire. En plus, elle n’avait pas suivi correctement les soins de premier secours. Pourtant, sur un mannequin, ce n’était pas compliqué. Mais bon, elle avait un cerveau défaillant, elle était donc pleinement excusée. Ou presque. Quant au petit déjeuner, il était pris depuis belle lurette, c’était tout de même le repas le plus important de la journée, voilà pourquoi Noémie s’était forcé à mâchouiller sans grande conviction une tartine et avait avalé un grand verre d’oranges fraîchement pressées.

Je comprends parfaitement, l’initiation aux premiers secours, ce n’est pas un exercice ouvert à tous. Tu m’en vois désolée. Quant à mon petit-déjeuner, c’est adorable à toi de t’inquiéter à ce point pour moi mais il est déjà pris, alors on remettra le massage cardiaque à plus tard d’accord ?! En plus, si tu étais un tant soit peu cultivée, tu saurais qu’en cas d’hypoglycémie, tu n’as pas à briser des côtes en tentant vainement un massage cardiaque. Noémie était fière d’elle. Son ton était calme et posé, sans aucune trace d’arrogance ou de moquerie et pourtant elle savait que c’était délicieusement détestable pour Alice qui devait se sentir visée. Pourtant elle ne pouvait absolument rien lui reprocher, elle restait carrément courtoise n’est-ce pas. A sa dernière réplique, la belle brune leva avec mépris les yeux au ciel – et merde c’était plus fort qu’elle. Voilà qu’encore une fois, elle s’exprimait comme la beauf de base qu’elle était. C’était un truc d’Américain ça. Impossible de sortir une phrase sans insultes. Genre « Fuck ». Avez-vous déjà entendu un mot plus laid ?! Non bien évidemment. Au moins, elle, elle était distinguée ! Cependant, Alice n’avait pas tort sur un point… Elle aurait dû emmener sa bonne histoire de la traumatiser un peu cette Greta inutile. Mais c’était trop tard et de toute manière elle avait déjà trouvé une remplaçante. Une autre blonde boulotte qui voulait se mettre en quatre pour lui préparer un repas en pleine nuit. N’était-ce pas totalement adorable et signe d’une grande allégeance ?! Si, bien sûr. Je n’en attendais pas mieux de toi à vrai dire. Je suppose que c’est dans ta nature d’être vulgaire et profondément désagréable. Quant à ma bonne, laisse-la où elle est, j’ai déjà trouvé une remplaçante, ici même.

Hum, avec deux énergumènes comme elles enfermées ensemble pour une durée indeterminée, le séjour promettait d’être folklorique, c’est le moins qu’on puisse dire. Peut être même qu’elles allaient se battre jusqu’à ce que mort s’ensuive. Interessant, non ?! Enfin, ne rêvez pas trop. Souvent, les esprits forts finissent par comprendre qu’il vaut mieux s’unir pour écraser les autres, que se fatiguer en vain pour asseoir sa supériorité et écraser un ennemi en même temps. Ce n’est qu’une stratégie politique extrêmement payante par ailleurs. Comment ça Noémie est calculatrice ?! C’est totalement faux voyons, loin d’elle cette idée.

_________________

. Being nasty makes me feel good .
She lights up the room

Simply Perfect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Combat de boue en perspective xD ? [Compatriote 3-8]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RECH] Protection pare boue AV et AR
» WORKING WOMEN À L'ITALIENNE - Le combat pour la parité
» 59ieme soldat mort au combat en Afghanistan
» Nouvelle perspective pour la Tapisserie
» l'avion de combat moderne le plus moche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Second Étage :: Les Chambres des Invités :: Carrie Grey / Alice Evans / Noémie Dubois / Alix Dubois-
Sauter vers: